0472 13 39 39

Informations utiles

    1. Adaptation lunettes

    Il existe 4 défauts optiques pouvant être corrigés  par une adaptation lunettes :

    1. La myopie

    Cela signifie un œil plus grand que la normale qui accomode davantage. L’image se focalise en avant de la rétine donnant une image floue.

    Par adaptation lunettes, on recule le point image pour l’amener sur la rétine donnant ainsi une image nette.

    1. L’hypermétropie

    Cela signifie un œil plus petit que la normale qui accomode moins. L’image se focalise en arrière de la rétine donnant une image floue.

    Par adaptation lunettes, on avance le point image pour l’amener sur la rétine donnant ainsi une image nette.

    1. L’astigmatisme

    Cela signifie un œil ovalisé comme une ballon de rugby plutôt qu’ arrondi comme un ballon de foot donnant une image pas exactement sur la rétine.

    Par adaptation lunettes selon des axes, on remet le point image sur la rétine donnant ainsi une image nette.

    1. La presbytie

    Cela signifie une perte d’accomodation qui commence à partir de 40 ans et qui évolue jusqu’à 60 ans. C’est une phénomène tout à fait physiologique et lié à l’âge. Il ne s’agit pas d’une pathologie.

    Cette faiblesse d’accomodation progressive provoque une difficulté  à la vision de près.

    Par adaptation lunettes, on permet une bonne vision de près.

     

    1. Le glaucome

    Il existe 2 grands types de glaucome :

    1. Le glaucome chronique

    Il existe différents types de glaucomes chroniques mais d’une manière générale il s’agit d’une tension intra-oculaire élévée qui abîment à long terme le nerf optique. L’atteinte du nerf optique se manifeste par des altérations du champ visuel qui progressent dans le temps pour entraîner au stade final à une baisse de la vision. L’atteinte du nerf optique est malheureusement irréversible, ce qui rend important le dépistage du glaucome et un traitement adéquat dès les premiers signes d’atteinte du nerf optique.

    1. Le glaucome aigu

    le glaucome aigu est une urgence médicale. Il existe différents types de glaucomes aigus mais de manière générale il s’agit d’une élévation importante et rapide de la tension intra-oculaire qui abîme rapidement le nerf optique.

    En situation normale, le tonus de l’œil est assuré entre un bon équilibre entre la production (corps ciliaires) et l’élimination (trabéculum dans l’angle de l’œil) du liquide de l’œil (humeur aqueuse).

    En situation de glaucome aigu, le liquide de l’œil ne peut pas être éliminé de l’œil ce qui provoque une montée rapide et importante de la tension intra-oculaire.

    Pour prévenir et/ou guérir ce phénomène, on réalise au moyen d’un laser YAG une iridotomie qui permet une porte de sortie « de secours » en toute circonstance du liquide de l’œil.

     

    1. DMLA, diabète, thromboses rétiniennes
    2. DMLA et pathologies maculaires

    La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est une maladie touchant la macula. La macula est la partie centrale de la rétine, responsable de la vision centrale de précision.

    Il existe 2 formes de DMLA :

    1. La DMLA sèche : il s’agit d’un vieillissement prématuré des cellules de la macula. Les cellules s’abiment plus vite que la normale et des dépots de matériels s’accumulent dans la macula (drusens).
    2. La DMLA humide : il s’agit d’une forme plus sévère que la forme sèche où des vaisseaux anormaux se développent au sein de la macula responsable de liquide et d’hémorragie maculaires.

     

    1. Le diabète

    Le diabète est responsable au niveau des yeux de la rétinopathie diabétique et de l’œdème maculaire diabétique.

    La rétinopathie diabétique est une affection de la rétine. Le diabète provoque au niveau rétinien des modifications microvasculaires par manque d’oxygénation pouvant être responsable au stade ultime à l’installation de néovaisseaux rétiniens entrainant des complications graves comme des hémorragies, des décollements de rétine, du glaucome…

    La maculopathie diabétique est une affection de la macula. Le diabète est responsable d’une altération de la barrière hémato-rétinienne par perturbation cellulaire responsable d’une accumulation de liquide au sein de la macula.

    Le dépistage et le suivi du diabète peut être effectué au cabinet privé de Wavre ou à la Clinique Saint Pierre d’Ottignies.

    Le traitement par injections intra-vitréennes et/ou par laser Pascal s’effectue à la Clinique Saint Pierre d’Ottignies.

    1. Les thromboses rétiniennes

    La rétine peut être la cible de différentes attaques vasculaires. Elles portent le nom d’occlusion de la veine centrale de la rétine et d’occlusion de l’artère centrale de la rétine.

     

    1. Cataracte

    la cataracte est le vieillissement normal du cristallin. Le cristallin est une lentille au centre de l’œil qui est tout à fait transparente.

    Quand la cataracte s’installe, ce cristallin s’opacifie, jaunit rendant la vision de loin altérée. La vision de près est longtemps préservée.

    L’évolution est le plus souvent très progressive.

    On proposera un traitement chirurgical par phaco-émulsification de la cataracte uniquement si celle-ci est invalidante pour la vision du patient. Il s’agit d’une chirurgie de confort, on peut tout à fait vivre avec de la cataracte si celle-ci n’est pas fortement développée.

     

    1. Blépharite et sécheresse oculaire

    La blépharite est une inflammation chronique du bord des paupières responsable de l’obstruction de multiples glandes formant le film lacrymal. Le film lacrymal étant de mauvaise qualité provoque à long terme de la sécheresse de l’œil.